Ahmed

Ahmed est arrivé à Briançon avec les autres Soudanais en Octobre 2016.  Après avoir vécu 15 mois avec nous, il a obtenu la permission de demander l’asile en France.

Il est parti il y a quelques jours dans un centre d’aide aux demandeurs d’asile, dans le sud de la France.
Avant de nous quitter, il a écrit ces très belles lignes en arabe et a demandé à Alia de traduire ses mots.

A tous les Briançonnais. 

Tous les jours, au crépuscule
Je penserai à tous vos noms.

Je livre au temps mes souhaits de vous revoir
En espérant qu’il les réalise.

J’ai vécu ma vie en solitaire
Comme un étranger déraciné
Jusqu’au jour où je vous ai trouvés.
Tous mes chagrins se sont alors dissipés
Et ma douleur s’est évaporée
Avec les rayons de votre soleil.

Je continuerai à vous écrire
Avec les lettres de vos noms
Je ferai un tableau d’amour coloré.

J’apprendrai aux rêves comment devenir réalité
Comment vivre avec la passion
Et oublier toutes les difficultés.

J’apprendrai au temps
Que l’amour aime les sourires.

Je continuerai à vous chercher dans les villes
Votre amour continuera de couler dans mes veines
Et je le protégerai entre mes côtes, dans ma poitrine.

Je vous ferai porter mon affection et mon estime
Dans les lettres les plus nobles.
Ma fidélité pour vous sera éternelle.

Même si j’ai perdu le printemps de ma vie
Même si je suis redevenu un petit enfant
Je vous aimerai dans mes joies et mes peines
Et même quand les larmes reviendront.

La vie a perdu ma chance
Mais je ne perdrai pas mes souvenirs avec vous.

Je vous envoie cette lettre pleine d’amour, de respect et d’estime.
Sachant que tous les mots que je possède
N’arrivent pas à exprimer toute ma gratitude
Et mes remerciements.

Ahmed